Mal des montagnes

Le mal aigu des montagnes (MAM) ou mal d’altitude ou maladie de Monge, connu comme « soroche » dans les Andes, est un manque d’adaptation de l’organisme à l’hypoxie (manque d’oxygène) en altitude. Il peut apparaitre à partir de 2.000 m d’altitude et il est proportionnel à la vitesse d’ascension et l’altitude atteinte.

Le mal des montagnes peut affecter n’importe qui et principalement les moins de 50 ans.

Symptômes
Comportement en altitude
Quand peuvent apparaitre les symptômes?
Que faire
Remèdes
Cas extrêmes

01
02
03
04

Symptômes du mal des montagnes

Dans la majorité des cas, les symptômes sont légers ou modérés. Certaines personnes ne sentiront rien ou presque rien et d’autres peuvent ressentir une ou plusieurs de ces manifestations:

  • Maux de tête
  • Vertiges ou sentiment d’ivresse
  • Difficultés pour respirer
  • Fatigue physique
  • Nausées et vomissements
  • Pouls élevé
  • Troubles du sommeil
  • Dyspnée subite nocturne (réveil brusque avec une sensation de suffocation)
  • Troubles digestifs
  • Manque d’appétit

Tous ces symptômes sont typiques du mal des montagnes et on ne doit pas s’affoler.

 

Comportement en altitude

Avant tout, le plus important est de conserver son calme, le facteur psychologique est primordial pour une disparition rapide ou au contraire une aggravation des symptômes.
De nombreuses personnes prennent peur avec les premières manifestations ou anticipent les symptômes après avoir lu ou entendu sur des expériences désagréables d’autres personnes. Chaque individu a sa propre réaction et personne ne peut prévoir comment il se sentira en altitude.

 

A quel moment peuvent apparaitre les symptômes?

Peu de personnes sont affectées au-dessous de 3.000 m.
Les symptômes peuvent apparaitre rapidement, moins d’une heure après l’arrivée en altitude, ou après quelques heures. Dans certains cas, on peut ressentir les premiers effets au bout de 2 ou 3 jours.

 

Que faire

L’idéal est de monter par palier afin d’adapter l’organisme au moins un jour entre 2.000 et 3.000 m.
Dans tous les cas, il est important de:

  • S’hydrater abondement (minimum 2 litres d’eau par jour)
  • Limiter les efforts le premier jour
  • Manger avec modération et privilégier une diète riche en carbohydrate (pain, céréales, pâtes, riz, pommes de terre, légumineuses)
  • L’apport de sucre comme les bonbons est recommandé
  • Eviter les tranquillisants et/ou somnifères

Remèdes

  • Analgésiques comme l’aspirine, paracétamol, etc…, ils sont recommandés avec modération.
  • Coca: tous les restaurants et hôtels en altitude proposent du « maté de coca » une infusion avec des feuilles séchées ou en sachets filtrants, qui est très efficace comme analgésique et anesthésique ainsi que pour réguler la carence en oxygène et la pression artérielle. On peut également expérimenter la mastication des feuilles comme les Andins.
  • Muña: le « maté de muña » (infusion) est excellent pour soulager tous les troubles digestifs.
    Au lac Titicaca, les guides locaux donnent généralement aux touristes un brin de muña à frotter entre les mains puis à respirer pour soulager les vertiges et les difficultés pour respirer.
  • Alti Vital®:produit naturel mal altitude montagnes
    ce composé de plantes naturelles réunit la coca, la muña et en plus le guarana et le gingembre qui permettent de lutter contre la fatigue et soulager les maux de têtes grâce à leur contenu en caféine.
  • Oxygène: en cas de problèmes respiratoires et d’un inconfort général, on peut demander de l’oxygène dans les hôtels

Cas graves

Dans les cas extrêmes (1 pour 5.000 environ), une évolution du mal aigu des montagnes peut entrainer deux maladies potentiellement dangereuses, l’œdème pulmonaire et l’œdème cérébral.
Un diagnostic rapide (dans les premières heures) est très important car elles seront alors faciles à traiter dans leur étape initiale par hospitalisation.

Œdème pulmonaire

L’Œdème Pulmonaire de Haute Altitude (OPHA), est une accumulation importante de liquide dans les poumons empêchant l’ouverture des cavités pulmonaires pour se remplir d’air frais.
Les symptômes qui doivent inciter à consulter un médecin le plus rapidement possible sont:

  • Toux irritante
  • Expectoration mousseuse
  • Expectoration de sang
  • Raideur ou congestion pectorale
  • Ronflement des poumons
  • Coloration bleutée de la peau (cyanose)
  • Impossibilité de marcher ou de coordonner les mouvements
  • Grandes difficultés respiratoires au repos

Œdème cérébral

L’Œdème Cérébral de Haute Altitude (OCHA), est une accumulation de liquide dans le cerveau.
Les symptômes sont les suivants:

  • Céphalée (maux de têtes) de grande intensité dans la nuque
  • Photophobie (intolérance anormale à la lumière)
  • Problèmes moteur
  • Hallucinations
  • Confusion
Mapi

Visitez notre site

Pérou Info

Machu Picchu

paysage

Paysages

Lagune de Llanganuco

costa

Côte désertique

Réserve de Paracas

andes

Cordillère des Andes

Canyon de Colca

amazonie

Amazonie

uros

Ses coutumes

Uros - Lac Titicaca

nasca

Ses mystères

Lignes de Nasca

Señor de Sipan

});