Muña

Nom scientifique: Minthostachys mollis
Famille: Limaceae
Origine: Cordillère des Andes

Description

La muña pousse dans les Andes à partir de 2.700 m d’altitude. C’est un arbuste qui peut mesurer jusqu’à 1,20 m de hauteur avec de petites feuilles et des fleurs blanches.

muna plante andes

Utilisation

En altitude, la muña aide dans trois domaines: problèmes stomacaux, vertiges et difficultés respiratoires.

Mal des montagnes

En cas de symptômes du mal d’altitude, les guides de la région du lac Titicaca donnent généralement aux touristes des brins de muña qu’ils doivent frotter entre leurs mains puis les respirer pour soulager les vertiges, libérer les bronches et décongestionner les voies respiratoires.

Problèmes stomacaux

Les feuilles et fleurs de la muña se prennent en infusion pour soulager les ballonnements, douleurs stomacales, faciliter la digestion et éviter la formation de gaz provoquant les flatulences, contribuant également à éliminer les parasites intestinaux.
De récentes études menées en 2007 ont permis de découvrir que la muña facilite l’élimination de l’organisme de l’Helicobacter pylori, une bactérie responsable de douleurs stomacales, vomissements, diarrhées, intoxication alimentaire, gastrites et gastro-entérite, ainsi que dans la genèse et l’entretien d’ulcères.
Référence: Faculté de Pharmacie et Biochimie UNMSM 2009
Le « mate de muña » se sert dans les restaurants andins, principalement dans la région du lac Titicaca.

Autres bienfaits

  • Asthme – On utilise la muña en cas de crises d’asthme.
  • Renforcement des os – Grâce à son contenu très élevé en calcium et phosphore la muña permet la consolidation et évite la décalcification des os et des dents, permet une récupération rapide en cas de fracture et ralenti l’apparition de l’ostéoporose.
  • Insecticide – Déjà les Incas utilisaient la muña dans leurs « colcas » (greniers) pour protéger leurs stocks de nourriture contre les insectes et contrôler la germination. Aujourd’hui les paysans andins continuent de l’utiliser pour protéger leurs récoltes ainsi que les animaux contre les parasites et s’en servent comme anti-moustique dans les maisons et les champs.
  • Mites – La muña avec son arome pénétrant est très efficace contre les mites.
  • Feux d’artifice – Certaines communautés andines préparent une poudre à partir des tiges, mélangée avec de la résine, de l’alcool et du soufre, avec laquelle se préparent les feux d’artifices pendant les fêtes de la ville d’Ayacucho (centre du Pérou).
  • Cuisine – Dans les Andes, la muña est souvent utilisée pour parfumer des plats grâce à son odeur mentholée.

Références:
INS – Institut National de la Santé 

 

Composition et analyse chimique de la muña

(Tables péruviennes de la composition des aliments – 1996)

Contenu en mg pour 100 g de la partie comestible:

MINERAUX mg / 100 g 
Calcium 2,237
Phosphore 269
Fer 22,40
COMPOSITION mg / 100 g
Protéines 3,20
Gras 2,80
Carbohydrates 66,30
Fibres 9,40
Cendres 11,70
VITAMINES  mg / 100 g
Vitamine A – rétinol 306
Vitamine B1 – thiamine 0,35
Vitamine B2 – riboflavine 1,81
Vitamine B3 – niacine 6,85
Energie 299 Kcal

Composés naturels

Menthone, isomenthone, linalol, caryophyllène, carvacrol, spatulénol, limonène, pulégone, isopulégone

});